Prime à l'Excellence Universitaire:Un Probable Retour des Bourses? Réactions et Contres Réactions ...

Auteur  
# 30/07/2010 à 16:09 Vivien NJOUNGUI EDOUNG
UNIVERSITES
PRIME A L’EXCELLENCE : UN PROBABLE RETOUR DES BOURSES ?

REACTIONS ET CONTRES REACTIONS …

Seizes (16)ans environs après la disparution subite et brutale des bourses Universitaires,la majeure partie d’étudiants Camerounais ont poussés un ouf de soulagement en écoutant l’adresse à la nation de PAUL BIYA le 31 Décembre 2009.Le Président de la République dans un ton de conciliateur ,promettait une prime à l’excellence de près de trois (03)milliards de Frs Cfa aux meilleurs étudiants du Cameroun.Les étudiants de la belle époque qui recevaient la manne
républicaine,avaient impuissamment assisté à la suppression de la bourse Universitaire dans un contexte ou le système éducatif Camerounais était l’un des plus envié du continent Africain.De même ,les études supérieures autrefois quasi gratuites à l’Université de Yaoundé devaient désormais être payante.La formation élitiste socle du système d’antan va céder la place à une formation à double vitesse ayant pour produits finis « Chômeurs et Débrouillards ».Le Cameroun est désormais depuis l’aube des années 90, l’un des pays si non le seul au monde ou les étudiants ne perçoivent plus de bourses. Pourtant le jeune pour ne pas dire l’étudiant reste et demeure le rêve d’une nation sur qui tous les espoirs de développement sont fondés. On se rendra compte dès lors que ce rêve est presque devenu le cauchemar du Cameroun dans un contexte ou son statu et ses privilèges sont relégués au dernier rang.
En écoutant donc la promesse du Chef de l’Etat en Décembre 2009 dernier, surtout au regard du montant impressionnant, certains ont perçu la fin d’un cauchemar qui avait longtemps duré dans un sommeil presque éternel .La presque totalité d’étudiants avait cru à une sorte de retour des bourses dans les Universités d’Etat .Conséquence, les réactions ne se sont pas faites attendre.Certains étudiants réunis en association, ont organisé des marches et des motions de soutien pour saluer l’initiative présidentielle. A l’opposé, d’autres groupes d’étudiants ont estimé qu’il était inadmissible de remercier pour autant le Président BIYA parce qu’ils pensaient que la mesure décidée était une injustice réparée. A coté de cette première polémique, il y a eu des inquiétudes et des incompréhensions au sujet des étudiants éligibles à la dite bourse.Le Ministre de l’Enseignement Supérieur Jacques FAME NDONGO tranchera le débat. Il fera savoir que la mesure vise tous les étudiants du Cameroun inscrits aussi bien dans les établissements supérieurs publics que privés. Deuxièmement ,chaque étudiant bénéficiaire devra percevoir une somme de 50000 Frs Cfa .La confection des listes des bénéficiaires va durer un peu plus de 06 mois,laissant les étudiants sur leur faim au point de penser que l’argent aurait pris des directions obscures.
Mais les acteurs de la scène politique n’analysent pas ce geste du Président de la République à son premier niveau de compréhension,c'est-à-dire celui d’encourager l’étudiant Camerounais à plus d’efforts .Pour eux ,rien d’autre qu’un début de campagne pour l’élection Présidentielle de 2011.Après les multiples cris de détresse des étudiants au sujet de leur condition de vie,le politique estime que le pouvoir de Yaoundé aurait vu juste de se réconcilier avec les dépositaires du savoir dont le moindre mécontentement pourrait entraîner le pays dans le cahot .Il fallait vite faire de les rendre contents avant 2011. Et les 58°/° de réussite enregistrer au Baccalauréat Général session 2010 alors; quelle analyse en faire de cette coïncidence à enjeux politiques? Est-ce une performance aux allures politico politiciennes ? Ou alors un réveil brusque d’une jeunesse scolaire amorphe qui aurait longtemps sombrer dans la paresse ?questions en débat sur la table des politiques et de la société civile.

Vivien NJOUNGUI EDOUNG
# 03/08/2010 à 14:19 Ange NGAMO
Salut Vivien,
merci pour cette leçon d'histoire qui nous rappelle le contexte socio-politique dans lequel on baigne. Cependant, tu poses plus de problèmes que tu en résous...Du coup on reste un peu sur notre faim...
Tes commentaires sont attendus,
Cordialement,
Ange
# 22/08/2010 à 21:12 vivien NJOUNGUI
Ange salut;
Je tiens dores et déjà à te remercier pour cette remarque pertinente.Mais je voudrais que tu reconnaisses avec moi que nous sommes dans un pays en construction.Son développement nous interpelle tous;par conséquent chaque maillon de la société soucieuse de cette cause commune devrait logiquement apporter du sien et à son niveau.Déjà le fait de poser les problèmes témoigne de l'intérêt intime et particulier que nous portons pour notre pays.On ne peut donc pas résoudre un problème qu'on ne connait pas ou qu'on fait semblant d'ignorer.A notre bas niveau de la société nous ne pouvons que décrier ce qui ne marche pas.La résolution véritable incombe aux décideurs.Ne dit on pas souvent que poser un problème c'est le résoudre à 25°/° ? Alors cher condisciple, chers lecteurs,notre pays à plus que jamais besoin de nous.
Amicalement,
vivien
# 23/08/2010 à 21:16 Ange NGAMO
Salut Vivien,
la précision en valait la peine. IL ne nous reste plus qu'une chose: se mettre résolument au travail.
Cordialement,
Ange
Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

lmf-05-photos.jpg

×