Quel héritage laisserez-vous à votre pays ?

Auteur  
# 20/08/2010 à 15:45 TCHUAMENI Eugénie Pulchérie
Article : Quel héritage laisserez-vous à votre pays ?

Chaque être humain a une origine, une genèse. Que l’on soit né en Amérique, en Chine où au Japon, On sait au fond de soi d’où on vient ; d’où sont nos ancêtres. Ainsi, nul n’étant le produit d’un simple fait de hasard, chacun devrait s’interroger sur l’avenir de son pays, sur sa petite pierre à apporter à l’édifice de sa nation.

On entend très souvent la phrase ci-après: « que fait le gouvernement pour nous ? » Pendant près de cinquante ans, nous n’avons cessé de nous poser cette question et ne sommes pas prêts à l’oublier. N’est-il pas temps que nous changions de formule en nous demandant ce que nous pouvons faire pour notre pays ?

En restant centré sur soi, nous ne pouvons atteindre que des résultats tels que : la dilapidation des biens publics, l’amour de la corruption, etc.… Il est impératif en ce moment, de développer en nous l’amour de la patrie. Oui, nous devons aimer passionnément notre pays, le Cameroun, réfléchir sur son devenir, sur les projets qui peuvent favoriser son développement et nous mettre au travail.

Peut-être avez-vous souhaité faire quelque chose pour le Cameroun, mais ne savez-vous pas par où commencer ? Suivez l’exemple de MAHATMA GANDHI.

1-Qui est Mahatma Gandhi ?

Gandhi est un penseur, homme politique et dirigeant nationaliste indien, qui a joué un rôle déterminant dans la lutte pour l’indépendance de l’Inde sous l’empire britannique.

Gandhi a fait les études en droit à Londres, fut admis au barreau trois ans plus tard et revint en Inde où il commença sa carrière de juriste. En 1893, il accepta de se rendre en Afrique du sud comme conseiller légal d’une firme Indienne. Victime de la ségrégation raciale, il prit le parti des opprimés, et lutta contre les injustices que subissaient les communautés indiennes et africaines. C’est au cours de ce combat qu’il élabora la nouvelle méthode de lutte contre l’iniquité : la résistance non violente. C’est ainsi qu’il parvint à obtenir l’amélioration des conditions sociales de ses compatriotes.

Mohandas Gandhi (Mahatma) était issu d’une famille politiquement influente. Revenu au pays en 1914, pendant la période coloniale, il eut l’idée de gagner l’indépendance de son pays. A partir de 1925, Gandhi fut convaincu que l’indépendance de l’Inde ne pouvait se faire sans une transformation morale et sociale radicale.

2- La doctrine de Gandhi

« Par ses paroles et surtout par ses actions, Gandhi ressemblait beaucoup à Jésus de Nazareth. Tout comme le Christ, Mohandas Gandhi n’était pas apprécié par les autorités locales mais beaucoup par le peuple et n’avait aucun préjugé. Il appréciait autant les Hindous, les Musulmans et les Anglais. Jésus aimait les Chrétiens, les Païens, les Romains, tous autant les uns que les autres.

La doctrine de Gandhi venait de Jésus ‘‘ Si on te frappe sur la joue droite, présente – lui ta joue gauche.’’ Tous les deux pardonnaient toujours à leurs prochains. Mais la plus importante ressemblance est leur non – violence. Jamais Jésus et Gandhi n’ont utilisé la violence. Par contre, il est arrivé à Gandhi d’utiliser l’agressivité tout comme Jésus.

Comme on le remarque dans un passage du film ‘‘Gandhi’’, il parle avec agressivité et menace sa femme ; mais jamais ne l’a frappée ou injuriée. S’il a fait cela, ce n’était que pour la remettre dans le droit chemin et non pour lui faire du tort. » Source : Internet.

3- Quelle leçon pouvons – nous tirer de la doctrine de Gandhi pour le Cameroun ?

Aujourd’hui, nous ne sommes plus en quête de l’indépendance de notre pays ; mais nous sommes conscients du fait que de nombreux maux minent notre nation ; et comme au temps de Gandhi, nous ne pouvons éradiquer ces maux qu’en passant par une transformation morale radicale. Et c’est à ce prix que nous verrons se dresser devant nous un Cameroun prospère. Le Camerounais au service de la nation doit savoir qu’il ne doit jamais considérer l’état comme une vache à lait, mais doit consciencieusement faire son travail ; Participer à la lutte contre la corruption ; Sensibiliser son entourage contre le tribalisme, le favoritisme, les vols et détournements des deniers publics.etc…

Par ailleurs, nous pouvons aussi apprendre de Gandhi, qu’il est possible de lutter pour une cause sans utiliser la violence. Le maintien de la paix étant primordial dans un pays.



TCHUAMENI Eugénie Pulchérie
Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

lmf-05-photos.jpg